Les diagnostics AMIANTE obligatoires avant démolition ou travaux

Le diagnostic préalable à la démolition d’un bâtiment :

Avant démolition d’un bâtiment dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997, le propriétaire doit faire réaliser un repérage des matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante.

Car, sauf impossibilité technique, il doit être procédé, avant la démolition, à un retrait des matériaux contenant de l’amiante.

Le repérage s'effectue en 3 temps :  

• L'opérateur recherche de façon exhaustive les matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante. Il effectue au besoin les démontages et investigations approfondies destructives nécessaires.

• L'opérateur identifie et localise les matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante. Il effectue des prélèvements d’échantillons qu’il envoie en laboratoire pour analyse.

• A réception des résultats des analyses, il dresse un rapport de repérage des matériaux contenant de l’amiante.

Le diagnostic préalable à des travaux de rénovation                                

Ce diagnostic est obligatoire avant chaque rénovation ou transformation d’un immeuble ou d’un local dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997.

Le principe est le même que celui de l’amiante avant démolition, mais les investigations sont limitées aux seules zones concernées par les travaux dont le périmètre est défini par le maître d’ouvrage.

Cette démarche permet aux entreprises d’évaluer les risques pour le chantier. En cas de présence de matériaux contenant de l’amiante, elles prendront des précautions afin de ne pas exposer leur personnel ou celui de ses intervenants, ainsi que les occupants des locaux et de ne pas contaminer l’immeuble avec les fibres d’amiante.

Le diagnostic des enrobés routiers 

Certains revêtements de voirie contiennent des constituants aujourd'hui interdits, reconnus comme pouvant générer des problèmes de santé pour les travailleurs lors de leur contact ou par respiration des émissions générées lorsqu’ils sont chauffés.

Lors de travaux sur chaussées existantes, le maître d’ouvrage doit informer les entreprises de la présence ou de l’absence de ces constituants :
• L’amiante, si les couches d’enrobés doivent être déstructurées ou si les travaux prévus génèrent de la poussière ;
• Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) en teneur élevée, si les enrobés sont amenés à être recyclés.

L’opérateur réalise des prélèvements régulièrement répartis sur la zone prévue
des travaux, les envoie en laboratoire pour analyse et, à réception des résultats
d’analyse, établit son rapport.

Ce rapport permettra aux entreprises de travaux publics de mettre en place
les dispositifs appropriés de protection de leurs salariés et du voisinage.

Nous sommes également compétents dans ces domaines !